#LT016 : Mes faiblesses me rendent plus forte (part1)

                 Comme le dit l’adage : « les absents ont toujours tort », mais j’ai à coeur de partager avec toi ce que nous avons reçu le week-end dernier au Ladies Talk. C’était si puissant, à chaque fois que je relis mes notes, je découvre une profondeur insoupçonnée, une force cachée. Aujourd’hui, mon désir est que bon nombre de jeune femme se relève de leur faiblesse. Mon souci est de voir des jeunes femmes gagner l’ennemi à son propre jeu. Ma vision est qu’une armée de guerrière s’engage dans les rangs du Seigneur pour terrasser notre adversaire commun : le diable. Mon souhait est que la jeune femme s’épanouissement totalement en Dieu, la source de toutes grâces. Je prie que Dieu te révèle ton identité d’origine; la femme forte, l’aide irremplaçable et la reine qu’il a fait de toi. C’est pourquoi je t’invite à lire ce résumé de notre première soirée afin d’entrer dans ce processus de guérison intérieur. 


Vendredi 28 octobre – Mes faiblesses me rendent plus forte 

Il est premièrement essentiel que tu définisses la faiblesse. Autrement dit, tu dois répondre à la question suivante : –> Qu’est-ce qu’une faiblesse ?

Elle se définit comme un manque de solidité, de puissance, de ressources, d’efficacité, d’énergie, de vigueur (Source : Larousse). En fait, on peut aussi dire que la faiblesse est une incapacité, qui nous fait du mal, nous fait stagner et nous empêche d’avancer.

Elle peut être déclencher par de nombreux facteur en voici les majeurs :

  • l’échec (scolaire, professionnel, sentimental) 
  • un évènement marquant et douloureux (divorce, viol, trahison)
  • une injustice commise 
  • des blessures intérieurs (infantiles ou non)

Elle peut s’intensifier par de nombreux facteur tels que :

  • le mensonge
  • l’orgueil
  • le manque de pardon
  • un sentiment de honte ou de culpabilité
  • un manque de confiance en soi et d’estime de soi

Mais dans toutes ces choses, il est important que tu aies des à présent conscience qu’avoir une ou des faiblesses est tout à fait normal, car tu es un être humain. Tu as le droit d’être faible. Cette condition de faiblesse n’est pas éternelle. En effet, tu as la capacité pour t’en sortir et de faire de cette vulnérabilité un avantage considérable face aux hommes et face au diable. 2 corinthiens 12:9-10, habacuc 3:9


La faiblesse mène au mensonge.

Après une étude de cas, nous sommes arrivées à la conclusion suivante, la faiblesse conduirait au mensonge mais qu’est-ce que le mensonge ? Et quel mensonge ?

  • Mener une double vie 
  • Faire semblant de…
  • Se faire des illusions ou se mentir à soi-même

Dans nos faiblesses, le mensonge joue un très grand rôle. Il joue le rôle de « l’engreneur », car en somme, plus tu mens plus tu t’enfonces et plus tu t’affaiblis. Le mensonge te rend aveugle, il nourrit ta faiblesse. Comme une drogue, le mensonge te déconnecte de la réalité momentanément puis il accentue ton désespoir. Plus tu persistes à cacher tes faiblesses, plus cela gonfle en toi.

Mensonge et orgueil ne font pas bon ménage . Nous avons relevé un rapport intrinsèque entre le mensonge et le sentiment d’orgueil.

Le sentiment d’orgueil veut te convaincre que tout va bien alors que tout va mal. Il se traduit très souvent par cette petite voix qui t’incite à mentir sur ta condition, sur ta santé morale et affective. Le sentiment d’orgueil te pousse à rejeter l’aide des Hommes et t’encourage à penser que tu n’as pas besoin de Dieu. On peut aussi parler d’un sentiment de suffisance bien qu’impuissant face à la situation. 

C’est pourquoi avant d’aller plus loin, je t’encouragerai à baisser les armes. Abandonne ta fierté. Cesse de te mentir à toi-même et aux autres. Ordonne à cette voix de se taire, et laisse le Saint-Esprit de Dieu agir en toi. 


 Localiser, identifier et nommer sa faiblesse

Voici les 3 mots clés qui t’aideront à enclencher la phase de guérison pour ensuite faire de ces faiblesses des forces : localiser, identifier, nommer.

Tu dois trouver puis comprendre la source de ce mal-être. Cela te permettra d’en parler, et donc de sortir de ce cycle de honte, de mensonge et d’orgueil. Marcher dans la vérité, te permet de prier sincèrement et de pouvoir avancer. Il s’agit d’un processus.

Pasteur Shirley Do Rego :  » La seule façon de nous en sortir c’est de parler de nos faiblesses. De sa faiblesse, Jésus (condition humaine à la croix) est devenu fort ».

Charlotte KALALA :  » Connaître son identité permet d’identifier ses faiblesses et ses forces. »

J’insiste, il s’agit d’un processus. Il faut localiser et comprendre tes faiblesses. Il faut mettre des mots sur tes faiblesses pour sortir de cette solitude. Ta faiblesse attire Dieu, car c’est en elle que Dieu est pour nous une force. Mais l’ennemi le sachant et connaissant ton potentiel lorsque Dieu et toi êtes unis, il inverse cet effet. Il te conduit jalousement à t’éloigner de Dieu et à t’enfermer dans la souffrance. Mais c’est terminé ! Ouvre-les yeux et décides de faire de tes faiblesses ta plus belles victoires.

Nous verrons dans la prochaine partie comment se libérer de nos faiblesses ? Les outils ? Les actions … Comment cela conduit à ce que ces mêmes faiblesses soient des forces.

#LadySarahDomingos qui vous aime ❤

Publicités

Abstinence…Pourquoi, pour qui et comment la pratiquer ? (part1)

Cela fait près d’une année que j’ai partagé ce témoignage sur la toile, plus précisément sur youtube. L’abstinence est peut-être un sujet à la mode chez les people mais qui demeure néanmoins très sensible. Il relève de l’intimité de chacune et en ces termes il est difficile de se confier et d’en parler à tout le monde.

Ce qui me chagrine dans notre communauté, c’est que parler des relations amoureuses semblent pour une tranche de personne, trop peu spirituel et presque futile.

Ce qui entraîne de la gêne, de la honte et de l’hypocrisie parmi nous. C’est un avis très controversé car le livre des Proverbes (dans la bible) se consacre à nous enseigner sur la manière de vivre dans la paix (avec nous, les hommes et Dieu) et la prospérité selon Dieu sur la Terre des Hommes. Si même Dieu, a pris de son précieux temps pour nous expliquer, nous guider sur les choses de ce bas monde, pourquoi avons-nous du mal à le faire à notre tour ? Je pense en toute humilité que si cela n’était pas important, l’Eternel n’en aurait pas parler. Bref.


En tant que jeune femme chrétienne, l’abstinence est un choix qui découle de la vie de consécration que j’ai fais le voeux de suivre. Il ne s’agit pas seulement d’un principe moral inculqué par mes parents, c’est bien plus profond. Je le définis comme un engagement entre Dieu et moi. Ma virginité étant la chose la plus chère que je puisse posséder, l’offrir à Dieu est un symbole absolu et très important pour moi.

 Dans cet extrait, je t’explique brièvement ce qui m’a poussé à prendre cette décision et comment j’ai su m’y tenir jusqu’aujourd’hui. Dans quelques jours, je te partagerai la seconde partie de mon histoire concernant ce chapitre de ma vie. Résister à la chair n’est pas si évident cependant se contrôler s’apprend. Il y a une dimension spirituelle et aussi sociale que nous négligeons en tant que jeune femme. Tu ne dois pas laisser tes émotions diriger ta vie car les SENTI-MENTENT TOUJOURS. Les sentiments faussent notre jugement. Les émotions troublent notre réflexion. Comment donc faire le bon choix ? Résister à l’appel du sexe ? Comment se préserver des relations douteuses pour s’épanouir dans une relation saine et durable ..?